L'URSSAF ME PRESSE COMME UN CITRON ET M'EMPECHE DE TRAVAILLER

J'aurais en avril 68 ans et 35 ans d'activités dont 4 à l'étranger. La création du RSI m'avait amputé d'une grande partie de mes droits à la retraite en ne validant qu'1 trimestre sur 4 sur une période d'environ 10 ans. Je me retrouve avec une pension de retraite de 130 (CENT TRENTE) euros / mensuels sur lesquelles les cotisations sociales ont été prélevées. La procédure de départ à la retaite prend du temps pour gérer une période de 2 ans avec un numéro de sécurité social différent non prise en compte dans le calcul de ma pension. J'ai déclaré la fin d'activité à l'URSSAF en date du 30/09/2023. Mais cet organisme refuse de prendre en compte cette déclaration par formalisme pour me considérer en activité dans le seul but de me réclamer des cotisations. Or ces cotisations supplémentaires ne m'apportent rien ni pour mon assurance maladie ni pour améliorer ma pension de retraite.
Le pire est que l'URSSAF me réclame des cotisations majorées de pénalités de retard mais c'est cet organisme qui a provoqué la chute d'une bonne partie de mes revenus. En effet il avait refusé de me délivrer l'attestation de vigilance que je dois fournir annuellement aux organismes de formations qui me proposent des formations en sous-traitance. Ceux-ci ne veulent pas "encourager" la fraude aux cotisations sociales. Or je n'ai jamais fraudé mais ils ne peuvent pas me croire sur parole ! L'URSSAF m'envoi à présent un huissier pour tout payer avant que je ne puisse agir pour défendre mes droits contre un organisme qui n'assure pas la protection mais la précarité sociale des travailleurs indépendants, petits artisans et autres actifs sans défense face à une administration opaque. Je suis convaincu qu'il n'hesitera pas à me mettre à la rue pour récupérer le moindre euro de cotisations !
Pour vivre en plus du SMIC de ma femme, je loue 2 pièces de ma maison achetée dans un état délabré et que j'ai retapé moi-même parfois avec l'aide d'artisans. Le comble est qu'en délarant les revenus issus de la location de ces 2 pièces l'administration des impôts m'a créée un rôle supplémentaire qui augmente de près de 30% le montant de ma taxe foncière. Or le montant que je payait jusqu'à présent était du même niveau que celui payés par mes voisins à taille d'habitation comparable. Cette taxe avait déjà été relevée lors de mon acquisition de la maison.
Son montant a été multipliée par 3 par rapport au montant payé par les propriétaires précédents.
  • Vous avez des remarques
  • vous souhaitez me soutenir dans ma démarche
  • Vous voulez simplement m'envoyer un message
Cliquer ici